Les eaux troubles du port de Cheviré

L’entrée amont du port…

Jeu mot facile j’en conviens, mais ayant choisi de parcourir le long d’un sentier les paysages de l’eau de la métropole nantaise, il me fallait aller à la rencontre de ce port que les Nantais ne semblent plus connaître, mais qui se rappelle pourtant à eux lorsqu’ils empruntent le pont de Cheviré. Créé après la seconde guerre mondiale et s’étant développé à la suite du déplacement des activités portuaires de l’île de Nantes vers l’aval de la Loire, autrefois propriété de l’État, Cheviré fut institué en grand port maritime par la loi portant réforme portuaire du 5 juillet 2008. Cette nouvelle entité est maintenant propriétaire de son foncier et « assure l’accès maritime, la sécurité et la sûreté ».

… et l’entrée centrale, guère plus avenante.

 

A partir de là, le port s’est un peu plus renfermé sur lui-même, étant déjà à la lisière de la ville, en érigeant des barrières contrôlant ses accès à terre, veillant principalement à empêcher tout accès indésirable de véhicules. Mais le piéton, qu’il vienne de Trentemoult ou de Bouguenais, par l’est, le sud ou l’ouest, trouvera tout de même un accès dérobé pour pénétrer la forteresse.

Continuer la lecture de « Les eaux troubles du port de Cheviré »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search