Suivre les fruits du territoire

Humer, toucher, goûter, suivre les fruits du territoire ou 28 kilomètres au sud de la métropole dans un paysage marqué par une activité agricole qui cohabitent avec forêts, marais, affluents de la Loire et zones urbaines qui prennent le pas sur le domaine cultivable. Suivre les fruits du territoire afin de comprendre pourquoi et comment les humains décident de s’installer, de cultiver et d’élever dans un espace donné. Les paramètres perceptibles physiquement lors d’une marche tels que le relief, l’hygrométrie, l’ensoleillement, la composition des sols sont tous essentiels à la compréhension d’une terre qui permet de nourrir et d’accueillir une population.

Des bords de la Sèvre à Vertou au Lac de Grand Lieu à Bouaye, le sentier conduit à la rencontre de neuf entreprises/associations qui démontrent la diversité de production de la métropole nantaise, de la culture au travail des matières premières : Eclat de riz, le domaine viticole Delaunay et la Maison de la Pomme à Vertou, La ferme de la Blanchardière aux Sorinières, le domaine viticole de Bel air, les Ruchers de Halbran et les Jardins de Grandlieu à St-Aignan-Grandlieu, le domaine viticole des Herbauges à Bouaye puis le domaine viticole des Hautes Noelles à St-Légers-les-Vignes. Bonne marche et bon appétit.

Les strates du paysage nourricier

L’Oasis

L’oasis

se fraye un chemin à travers l’aride cité minérale

est riche de diversité

est un refuge

est une échappée

est une découverte

est un lieu de quiétude à l’écart de la frénésie urbaine

est sur le chemin

est l’horizon

est un monde

est faite de la main de l’homme

l’eau y est sise

L’idée d’oasis comme thème de sentier m’est tout d’abord apparue à travers l’image d’un étroit couloir abritant une végétation dense et luxuriante, un peu à l’image des vallées des petits ruisseaux nantais que je découvre les uns après les autres.  L’enjeu est de pouvoir permettre à tout habitant de la métropole un accès  rapide et aisé à un environnement dominé par le végétal suivant le principe élaboré par Jean Claude Nicolas Forestier dans son ouvrage «Grandes villes et systèmes de parcs» en 1908. Forestier  y décrit comment structurer une ville par une succession d’avenues-promenades, de petits parcs puis de grandes réserves. Cette démarche est à nouveau à l’œuvre aujourd’hui dans de nombreuses villes et à Nantes même. Le tracé s’appuie donc sur le sentier GRP Pays nantais qui parcourt la métropole, les sentiers qui parcourent les nombreux cours d’eau créent un premier maillage qui est enfin complété par des chemins de traverses. Le tour de la métropole à pied s’effectuerais entre trois à six jours de marche, selon le rythme et les envies de détours de chacun. Ce serait alors l’occasion de haltes dans différents quartiers pour en découvrir l’histoire, rencontrer les personnes qui y vivent et peut-être y déceler les différentes façons d’habiter ce territoire qui pourrait se révéler plus vaste et plus riche de diversité qu’il n’y parait dès lors qu’on le parcourt à vitesse «humaine».