Mais qu’y a-t-il derrière ?

 

Cette enquête commence au travers de deux perceptions: la première derrière des grillages et une dense végétation ; la seconde plus en hauteur, depuis un siège coloré du TER vers Pornic. Nous sommes toutes deux troublées par ce paysage minéral profond qui nous semble tout droit venu d’ailleurs. Sa proximité avec les habitations nous interroge. Nous revenons quelques jours plus tard, vêtues de notre curiosité, et décidons d’aller au-delà des barrières, des barbelés et de la végétation afin d’approcher au plus près de cette cicatrice du sol.

Nous voilà désormais surplombant la carrière des Maraîchères profonde de 120 mètres, couplée de son usine d’enrobé à l’odeur brûlée, marqueurs strictement cachés de l’anthropisation de la métropole. Une des premières questions qui traversent notre esprit porte sur le devenir de cette carrière dans une zone à la fois occupée par des habitations, de grands axes de circulation, une voie ferrée et un aéroport. Ce cratère artificiel aujourd’hui délaissé serait apparemment destiné à être comblé dans les prochaines années, à l’image de sa voisine un peu plus au nord, la carrière des Pointreaux.

Continuer la lecture de « Mais qu’y a-t-il derrière ? »