Suivre les frontières

Nantes métropoles est un vaste territoire composé de 24 communes, offrant typologies et paysages variés. J’ai choisi ici de longer les limites, à la découverte de ces multiples ambiances, s’éloignant de cette zone très dense que représente la ville de Nantes.  

Arpenter le territoire en ayant conscience de suivre des frontières, administratives ou physiques, amène au marcheur une nouvelle façon d’observer, telle une obsession de trouver une différence entre ce qui se trouve à sa gauche et à sa droite.

Commencer ce sentier en observant la carte IGN pour repérer les limites communales, révèle dans un premier temps les situations les plus frappantes. Nous pouvons y constater la confrontation d’un lotissement et d’une zone industrielle ou bien d’un champ et d’une infrastructure autoroutière. Mais c’est bien en arpentant ce territoire, à travers une marche éprouvée, mêlant particulièrement la vue et l’ouïe, que l’on ressent ces limites franches, mais aussi celles peu perceptibles, voir inexistantes.

En faisant face à ces points singuliers, des questionnements sur la transformation du territoire, la gestion intercommunale, l’étalement urbain ou bien la mise en valeur de territoires isolés/oubliés apparaissent. Que révèlent ces limites ? Quels impacts ont-elles ? Comment redonner du lien ?

Charlotte Arca

Allégorie de la frontière. (Charlotte Arca)

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Arca Charlotte (15 mars 2021). Suivre les frontières. Grands sentiers. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oxw4


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search