Sur les pas de l’ancienne voie ferrée Nantes- Segré : traversée de mondes pratiqués

80 km de rails, 13 arrêts, 457 000ème ligne du réseau ferré national, plus de 600 emplois .

Ces données sont les chiffres relatifs à l’ancienne voie de chemin de fer Nantes-Segré ouverte en 1885 et définitivement fermée en 1993 suite à l’essor du trafic routier. Cependant, ces informations ne suffisent pas à la décrire. 

Frise chronologique de l’historie de la voie ferrée Nantes-Segré

Arpenter la ligne Nantes-Segré, c’est aussi traverser des mondes aux atmosphères distinctes, pratiqués, habités, étanches, parfois inertes… Les différentes séquences proposent le passage de la voie verte, localisée en milieu résidentiel calme, puis la zone industrielle de Carquefou où les usines et les axes routiers confèrent une ambiance bruyante, pour enfin se retrouver en milieu urbain dense. Le parcours de ces portions interroge les différents états dans lesquels l’ancienne voie de chemin de fer Nantes-Segré a été conservée, hybridée, transformée ou encore effacée. 

Des interstices se forment au contact des voies routières, laissant paraître les passages à niveau, les gares et les guérites réaménagées ou inutilisées, les rails plongés dans le bitume, la signalisation effacée. Le trafic routier n’a-t-il pas fragmenté la voie ferrée à tel point qu’elle ne soit même plus perceptible ? Comment pouvons nous la réintégrer par l’action de la marche, qui propose un tout autre moyen de mobilité que celui du train ?

Les abords de la voie ferrée sont aussi source d’interrogations. Elles révèlent des espaces délaissés d’où surgissent des formes de résistance. Des bidonvilles, des usines désaffectées, des déchets ou encore une végétation proliférante envahissant les rails remettent en cause les politiques de délaissement instaurées par la ville.

Ce constat est une invitation à arpenter ce chemin rectiligne dont l’expérience ne peut être chargée que de riches questionnements en rapport à la conservation et à la gestion de la mémoire du passé. La voie ferrée s’adapte-elle ou lutte-elle pour se maintenir et s’entretenir ? La marche peut être le moyen d’aller où nous ne serions pas allés, d’arpenter un lieu emprunt d’histoire. “Train bleu” lorsqu’il transportait les bestiaux de la foire de Candé. “train du charbon” pour sa fonction de fret. “p’tit train” par les voyageurs. “train de la mort” quand il a été le lieu d’exécution et de transports de prisonniers en pleine guerre. La marche sur la voie ferrée peut faire valoir l’héritage du patrimoine de cette infrastructure ferroviaire emplie d’existences.  

Le sentier s’étend sur une distance de 30 kilomètres et considère la voie de chemin de fer comme fil conducteur de la marche, peu importe son état actuel. Par sa linéarité, il offre des  perspectives sur le paysage rural, industriel ou urbain. Le sentier dégage des points importants de l’histoire de l’infrastructure ferroviaire nantaise. Il débute par la voie verte de Carquefou où se mêlent points d’eau et espaces verts plongés dans un quartier résidentiel, avant de se fondre dans la zone industrielle où le chemin de fer a été réaménagé en piste d’essai de véhicules automobiles autonomes sur 2 kilomètres. La marche continue vers le centre-ville de Nantes en passant par la nef des usines Batignolles, haut lieu de l’industrie ferroviaire française depuis 1918. Le sentier propose ensuite de se diriger à la Carrière Miséry, ancien site industriel en friche qui a autrefois alimenté de nombreux chantiers de construction dans toute la ville.  Le sentier propose ensuite de traverser la Loire pour se rendre au Jardin de l’Estuaire sur l’Ile de Nantes, inscrit sur l’ancienne gare de l’Etat. Enfin, il s’achève à l’Usine de bitume “Colas”, située en zone industrielle, où se produit différents types d’enrobés. Son impact est actuellement dénoncé par des associations défendant la préservation de l’environnement et les conditions de vie des habitants. 

Par ces différents points d’intérêt, le sentier propose de découvrir le passé ferroviaire de la ville de Nantes et d’arpenter un tronçon de la ligne de voie ferrée Nantes-Segré.

Le tracé à l’échelle de la voie ferrée Nantes-Segré
Photographies de la voie ferrée Nantes-Segré

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
lisabousseau (5 avril 2023). Sur les pas de l’ancienne voie ferrée Nantes- Segré : traversée de mondes pratiqués. Grands sentiers. Consulté le 25 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oy0b


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search