Bernardo Secchi – l’urbanisme avec les pieds

Bernardo Secchi, architecte-urbaniste né en 1934 et décédé en 2014, était associé à Paola Vigano au sein du Studio Secchi-Vigano. Les deux ont réfléchi à la théorie de la ‘ville diffuse’ et ont travaillé sur de nombreux projets à l’échelle métropolitaine en Europe. 

Le studio08, le nom de l’équipe à l’année 2008, a été choisi pour travailler sur le projet de l’Atelier International du Grand Paris, initié sous Nicolas Sarkozy l’année précédente. Leur proposition est divisée en trois chapitres1 : d’abord, celle de la “ville poreuse”, une pensée qui leur permet d’approcher des problématiques propres au 21ème siècle, celles de l’après-Kyoto2. Après cette analyse, le studio pense à trois scenarios de projets différents pour la métropole et son avenir, se penchant sur “la question environnementale, la mobilité et les inégalités, propres à Paris”3. Finalement, il propose des projets stratégiques qui impliquent les trois scénarios illustrés précédemment. 

projet du Grand Paris : la ville poreuse – Equipe studio08 – Secchi Vigano

Les bureaux du Studio Secchi-Vigano sont situés à Milan (Italie). Alors qu’il leur est demandé de travailler sur le projet du Grand Paris, ils s’installent dans la métropole car ils considèrent ne pas assez la connaître. Bernardo Secchi explique4 : “Lorsque j’arrive dans une ville pour laquelle on m’a demandé d’expertiser des situations compliquées, je récolte tout ce qui existe sur elle: de la littérature à la photographie en passant par la peinture, la musique, l’histoire, etc. Et je commence: marcher, marcher et après, encore marcher. L’urbanisme est quelque chose que l’on fait avec les pieds.” 

Pour lui, la marche est une façon d’amorcer le projet. Son rythme, son échelle, son histoire permettent d’observer et de comprendre le territoire. “Il faut observer les détails minimaux, les noter, redessiner continuellement ce qu’on a vu, écouter les gens, leur imaginaire, les images de la ville qu’ils ont, les confronter à nos propres images, à nos propres projets, en évitant les grands gestes. […] Alors seulement, on peut commencer à travailler à un niveau conceptuel adéquat, pas encore sur un projet qui soit défini d’un point de vue de sa physionomie visuelle, de son architecture, mais qui commence à mettre au clair la structure de cette architecture.” 

Transects de la métropole parisienne : fines tranches de 50km pour analyser le territoire – Equipe Studio08 – Secchi Vigano

Outre ce projet du Grand Paris, le studio utilise également la marche comme dé-marche de projet à d’autres occasions : en septembre 2010, un groupe d’une dizaine d’étudiants de l’Ecole Nationale Supérieur de Paysage de Marseille – missionnée par la région PACA pour travailler sur le bassin de la Durance – marche le long de la rivière pendant cinq jours, avec des interventions d’enseignants et praticiens le long du sentier, dont le studio Vigano-Secchi5. De cette marche et de recherches ultérieures, le studio propose le projet ‘Val de Durance’, questionnant la place du cours d’eau à une échelle régionale, nationale et européenne6 

Dessins issus de la marche le long de la Durance par les élèves de l’ENSP – Walk on the river
Emprise du bassin de la Durance – Equipe Studio09 – Secchi-Vigano

Ainsi, les pieds sont outil de projet, qui contribuent à “fabriquer un premier regard sur le territoire, empreint de récits, d’imaginaires et de perceptions variées des habitants”7. Les pieds ramènent l’urbaniste sur terre, plutôt que dans les airs, lui permettant de comprendre les territoires plus en détail en sortant du confort de l’atelier. 

1 http://www.secchi-vigano.eu/atS08/at%20S08_grand%20paris.html
2 https://www.cairn.info/revue-mondes-en-developpement-2011-2-page-103.htm
3 https://lecycledurbanismedesciencespo2018.wordpress.com/2018/09/30/bernardo-secchi-la-lecon-durbanisme-comme-une-oeuvre-collective/
4 http://www.marcellinbarthassat.ch/files/bernardo_secchi.pdf
5 https://c-pour-dire.com/2010/09/15/paysages-de-la-durance-decouvertes-et-philosophie-au-ras-de-leau-vive-et-du-temps-ralenti/
6 http://www.secchi-vigano.eu/atS09/at%20S09_val%20durance.html

 



Citer ce billet
gaellebojko (2021, 29 mars). Bernardo Secchi – l’urbanisme avec les pieds. Grands sentiers. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oxx7

Une réflexion sur « Bernardo Secchi – l’urbanisme avec les pieds »

Les commentaires sont fermés.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search