Yvan Detraz : “Il faut pratiquer le territoire pour le repenser plutôt que continuer à le panser”.

C’est en 1999 qu’Yvan Detraz, architecte DPLG de l’école de Bordeaux , poursuit son objet d’étude : réinventer les périphéries urbaines par la marche à pied. Le projet est de mettre en continuité et en dialogue ces morceaux de villes. C’est par une expédition pédestre de trois mois dans la périphérie bordelaise qu’il construit la nécessité des sentiers métropolitains. 

Dans son ouvrage Zone sweet Zone, la marche comme projet urbain, publié en 2020 aux éditions Wildproject, il fait un constat du périurbain des années 2000 et explique sa prise de position dans son travail de parcours des “terres communes”.  Son travail projette les notions de randonnées périurbaines, pique-nique périurbains et de refuges périurbains. 

Couverture du mémoire originel, 2000

Il décrit la déambulation comme un chemin d’accès à la ville, un instrument de lecture et de remise en question. La marche permet de faire l’expérience de ces espaces et ainsi de les célébrer et de comprendre leurs qualités. Il faut permettre de croiser l’inattendu et apprécier les espaces avec l’expérience et le temps. La marche n’a pas pour objectif de simplement viser des points d’arrêt : la nouvelle motivation de la marche se traduit par le plaisir de l’acte face à ce choix infini de parcours, tous plus révélateurs les uns que les autres. On accède alors à un renouvellement de notre perception par la pratique de la marche. 

Réseau d’espaces publics de la périphérie bordelaise
https://bruitdufrigo.com/projets/fiche/zone-sweet-zone/

Pour Yvan Detraz, c’est le promeneur qui façonne l’espace urbain : l’acte de se mouvoir au travers du périurbain est un acte fondateur. 

La marche permet la création d’une continuité : tracer l’espace public. Il prend la posture que les choses existent déjà, qu’il faut alors révéler, retravailler et rendre accessible et appropriable par tous ces terres. 

Collage “Entrée des terres communes dans un lotissement à Mérignac”
https://bruitdufrigo.com/projets/fiche/zone-sweet-zone/

Une de ses réponses est la présence d’éléments de mobilier qui permettent au corps de se connecter au lieu. Les objets ou ruines énigmatiques deviennent des micro-aménagements et micro-architectures involontaires et font apparaître des modes possibles d’occupation du sol. 

Collage “Chemin reliant un groupe de lotissements pavillonnaires à Artigues à la zone commerciale des Quatre-Pavillons de Lormont”
https://bruitdufrigo.com/projets/fiche/zone-sweet-zone/

En 1997, Yvan Detraz accompagné de Gabi Farage crée le collectif Bruit du frigo qui vise de nouvelles formes de l’espace public vers un urbanisme durable. Son travail a une grande résonance et est reconnu comme un texte fondateur par le réseau international “Metropolitan Trails”. 



Citer ce billet
emmablain (2022, 22 mars). Yvan Detraz : “Il faut pratiquer le territoire pour le repenser plutôt que continuer à le panser”. Grands sentiers. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oxz3

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search